On parle du Relais Nature…

Le Relais nature de Beaumont, ferme rêvée des enfants
La Voix du Nord – Vendredi 23.07.2010


| LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

Depuis 1985, le Relais nature, ferme pédagogique de Beaumont, a éveillé des milliers de gamins à la vie aux champs. Durant l’été, ce sont les enfants des centres de loisirs qui viennent nourrir lapereaux, canards et biquettes.

PAR CHRISTOPHE LE COUTEUX – henin@info-artois.fr

Vingt-cinq ans déjà que des générations de jeunes Héninois constatent que le lait vient de la vache et que les poussins naissent d’un oeuf.

Grâce à la ferme pédagogique de Beaumont. Un concept inédit à l’époque. « Il n’y avait qu’une ferme à Lille, une à Paris. Pour une ville de 25 000 habitants, c’était une première. Le maire Jacques Piette avait voulu faire une ferme pédagogique pour les enfants de la commune », rapporte Stéphane Samaille, responsable du site, avec son épouse, Michèle. Le couple est présent depuis les débuts. Originaires du Nord, nantis d’un BTS agricole, ils ont travaillé près d’Auxerre avant « d’apprendre un peu par hasard que la ferme devait ouvrir ici ». La connaissance du milieu agricole, ils l’avaient, ils sont devenus animateurs sur le tard.

Leur matériel pédagogique ? Des animaux, biquettes, lapins, poules, cochons ou jument. Chaque espèce a son enclos ou sa cage et une prairie d’1,5 ha pour brouter paisiblement. « Au départ, tous les animaux produisaient. Et puis, c’est devenu un outil pédagogique pour les enfants. » Le cheptel est restreint. Juste ce qu’il faut pour assurer la reproduction. Chaque classe parraine un animal et lui donne un petit nom : Clopinette la chèvre, Flanelle le veau, Clochette la brebis. Une proximité qui stimule l’intérêt des enfants.

Quand ils n’accueillent pas les élèves, Stéphane et Michèle se consacrent à l’entretien de la ferme et des bêtes.

Le Relais nature accueille toutes les écoles d’Hénin-Beaumont. « Elles viennent une fois par an, certaines peuvent monter un projet pour avoir un suivi au fil des saisons. » Le plus souvent préparées avec les enseignants, les animations se divisent en trois trimestres : étude d’une culture (pomme de terre, betterave, etc.), puis des animaux et « au troisième, on reste pour les CP-CE1, sur des animations découvertes ».
Site Internet

L’étude de la vie animale est complète (famille, logement, reproduction, etc.). « Le matin est consacré à la découverte des animaux, l’après-midi, on passe une heure en classe (dans le centre de ressources) avant un retour sur place, à l’élevage ou au champ. » Pour les plus pressés, des mini-stages sont possibles.

Au fil du temps, la façon de travailler de Michèle et Stéphane a évolué : « au départ, on n’avait que des crayons et des feuilles. » Maintenant, un site Internet* permet aux enfants de suivre la vie de leurs petits compagnons à plumes et poils. « En vingt ans, les enfants ont changé, ils zappent plus facilement, il faut que ça bouge », constate Michèle qui ne manque pas d’idées pour faire évoluer le contenu des cours. « Il faudrait maintenant mettre l’accent sur l’environnement ». La ferme pédagogique n’est certes pas ouverte au grand public mais elle accueille aussi des centres spécialisés pour public handicapé. « Le planning est plein à l’année.

Cet été, les jeunes des centres de loisirs auront le bonheur de la découvrir. Et sans doute, croiront-ils, comme ceux qui les ont précédés que toutes les fermes du monde ressemblent au Relais nature de Beaumont. La ferme idéale.

Partagez cet article !